LA PAROLE QUI SAUVE

LA PAROLE QUI SAUVE

Ajustements à faire pour que votre mariage tienne

Ajustements à faire pour que votre mariage tienne
par D.Rainey

Pas de miracle : un mariage tiendra si les conjoints savent s’adapter l’un à l’autre. Voici quelques conseils...

  

 

Mince, nous sommes différents !

Mari et femme doivent réaliser qu’il y aura dans leur relation des surprises auxquelles il faudra s’adapter. Barbara et moi-même ne faisions pas exception. Les plus gros changements auxquels nous avons dû faire face dans nos premières années de mariage, venaient des différences dans nos arrière-plans respectifs. Barbara a grandi dans la banlieue d’une grande ville. Moi j’ai grandi dans une toute petite ville perdue dans la cambrousse. Barbara était une jeune femme raffinée ; moi, j’étais un vrai péquenaud. Dans certains domaines nous avions l’impression de venir de deux pays différents, et sur certains points même de galaxies différentes.

Le besoin de s’adapter provient parfois de différences majeures/primordiales : si on a été élevé dans une famille monoparentale ou à deux parents ; si on est enfant unique ou issu d’une fratrie ; si on vient d’une famille à petits revenus ou d’une famille aisée ; si on a grandi dans une famille sans appartenance religieuse ou avec, si nos arrière-plans culturels/nationalités sont différents... La liste est longue. A cela s’ajoutent des différences de personnalité, des caractères opposés, etc.

Le couple devra s’adapter à des différences dans les traditions, les valeurs, les habitudes, et les règles instaurées dans leurs familles respectives. En plus, avec le temps, il faudra aussi faire face aux changements que la vie nous réserve : difficultés/pressions financières, exigences professionnelles, etc.. Sans oublier un très gros changement qui arrive sous forme de petit paquet: le bébé !

Ce sont souvent les différences mineures qui engendrent les plus grosses frustrations et qui nécessitent le plus de souplesse de notre part. Quelqu’un a dit : «Ce qui est le plus usant, ce n’est pas la montagne à escalader mais plutôt le petit grain de sable qui s’est glissé dans la chaussure».

Vous êtes-vous déjà retrouvé frustré dans votre mariage et vous êtes-vous demandé : « Pourquoi donc me suis-je marié ? Aurais-je épousé la mauvaise personne ? ». C'est peut-être parce que vous n'avez pas travaillé chaucn les ajustements à faire. Si ces questions vous viennent à l’esprit, il faut les traiter immédiatement. Si vous ne répondez pas rapidement à ces doutes, ils resteront indéfiniment en suspens comme un orage qui pointe à l’horizon de votre relation.

Quelques conseils


La solution aux difficultés d’adaptation consiste à considérer votre relation comme plus importante que vos valeurs et désirs personnels/individuels. Si vous tenez fortement à vos propres désirs, vous ne parviendrez jamais à comprendre que ce qui compte le plus, c’est le bien-être de votre relation de couple.

Premièrement, reconnaissez qu’il faudra inévitablement s’adapter. Tous les couples ont affaire à des grains de sable dans leur relation ; c’est absolument normal. Si vous réalisez dès le départ qu’il y aura des changements à faire dans votre comportement et qu’il faudra apprendre à tolérer les traits de caractère de votre conjoint qui vous irritent, alors votre attitude se rapprochera de l’amour que Dieu souhaite qu’on manifeste les uns envers les autres.

Deuxièmement, au lieu d’essayer de changer votre conjoint et de corriger tous ses défauts, voyez plutôt comment vous pouvez apprendre à accepter cette situation et préoccupez-vous davantage de vos propres points faibles plutôt que de ceux de votre conjoint. Si vous faites cela, vous montrerez que vous voulez aimer l’autre en changeant pour lui, vous vous occuperez de ce dont vous êtes responsable (c’est-à-dire de vous-mêmes et pas de l’autre), et vous ne serez pas continuellement sur le dos de l’autre. Le mariage est une institution où l’amour doit être le moteur. Ce n’est certainement pas une maison de correction, ni une façon de s’épanouir égoïstement en pensant que l’autre est là pour satisfaire nos propres besoins. Jésus nous a dit d’enlever la poutre de notre œil avant d’essayer de sortir la paille de l’œil d’un autre. C’est le parfait conseil pour un mariage. Si moi-même je ne suis pas prêt à changer, comment pourrais-je m’attendre à ce que Barbara change ?

Troisièmement, engagez-vous à faire les ajustements nécessaires. Dans la Bible, nous trouvons là encore de sages conseils. L’apôtre Paul dit par exemple : « Ne faites donc rien par esprit de rivalité, ou par un vain désir de vous mettre en avant ; au contraire, par humilité, considérez les autres comme plus importants que vous-mêmes. » (épître aux Philippiens ch.2 v.3). Voilà la description d’un mariage fondé sur la grâce : laisser à son partenaire la possibilité d’être différent, et savoir être flexible dans son intérêt.

Un de mes amis utilise une technique très utile dans son mariage pour s’adapter plus facilement, notamment pour les «petites choses» où chacun voudrait tirer la couverture à soi. Quand lui et sa femme veulent exprimer leur préférence personnelle sur un sujet donné, ils le font progressivement. Par exemple, pour choisir un restaurant, chacun donnera son opinion sur plusieurs établissements différents. Ils éliminent d’office ceux qui les intéressent le moins. Puis mon ami va dire : « J’ai une petite préférence pour le resto chinois ». Sa femme va répondre : « Moi, j’ai une forte préférence pour la nourriture mexicaine ». Alors mon ami conclura : « Eh bien, ta forte préférence l’emporte sur ma petite préférence. On mange mexicain ! ». Bien sûr, une autre fois ce sera peut-être l’inverse.
Le plus souvent, la personne qui a une moindre préférence cédera et laissera l’autre profiter de sa forte préférence. Mais même si cette personne n’obtient pas son souhait cette fois-ci, elle aura la joie de voir l’autre prendre un réel plaisir à faire ce qu’elle désirait fortement. Mais il faut qu’il y ait aussi réciprocité : il ne faut pas que ce soit toujours le même qui cède constamment.

Il n’est pas facile de changer, mais le jeu en vaut bien la chandelle. Quels changements pourriez-vous mettre en œuvre dès aujourd’hui, pour communiquer clairement à votre conjoint qu’il est un véritable ami ?

 



03/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres