LA PAROLE QUI SAUVE

LA PAROLE QUI SAUVE

L'Eternel ne considère pas ce que l'homme considère - Julien Rime



« Et l’Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur. » 1 Samuel 16:7

 

7 Et l'Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l'ai rejeté. L'Eternel ne considère pas ce que l'homme considère; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Eternel regarde au coeur.

Nous vivons aujourd’hui dans un monde basé de plus en plus sur l’apparence. Le discernement de la qualité d’une personne ou d’une œuvre ne se fonde que sur ce qui se voit. Tout n’est qu’une question d’image, de talent, d’aptitude, de performance. Malheureusement, cette superficialité est en train d’envahir l’Eglise de Jésus-Christ.

L’évangile de l’estime de soi est en train de remplacer l’Evangile de la Croix ! D’où viennent cette vision et ce discernement tant superficiels et si peu spirituels ? De cet ange de lumière, le diable, le prince de la puissance de l’air, qui jette toutes ses forces dans la bataille, sachant qu’il a peu de temps. Il cherche à faire des chrétiens et de l’Eglise des « Lot », c'est-à-dire des gens qui connaissent la vérité, mais qui sont dans le compromis, la confusion, et qui ressemblent finalement, qu’ils le veuillent ou non, au monde qui les entoure.

 

5 Le diable, l'ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre,6 et lui dit : Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes; car elle m'a été donnée, et je la donne à qui je veux.Lire la suite

Cette deuxième tentation de Jésus au désert est capitale pour notre temps et pour l’Eglise du 21ème siècle. Car malheureusement, l’Eglise et les chrétiens portés par leur zèle pour accomplir la volonté de Dieu, voient leurs standards se mélanger de plus en plus avec les standards du monde qui accomplissent la volonté du monde. Tout comme Samuel arrivant chez Isaï, nous portons encore trop souvent nos regards même sur ce qui brille, sur ce qui frappe les yeux. Nous pensons que ce qui est le meilleur pour nous et pour Dieu est ce qui est grand, fort ou puissant. Nous pensons que nous serons à la hauteur des objectifs de Dieu à la mesure où nous frapperons les regards car nous aurons les capacités dont Dieu a besoin pour faire quelque chose au travers de nous. Nous pensons que Dieu comme un bon chef d’une entreprise compétitive a besoin de faire le meilleur recrutement possible pour accomplir Ses projets.

 

6 Lorsqu'ils entrèrent, il se dit, en voyant Eliab : Certainement, l'oint de l'Eternel est ici devant lui.

Dieu veut briser l’Eliab de nos vies. L’Eglise n’est aujourd’hui que trop composée d’Eliab, car il n’y a plus de discernement selon la pensée de Dieu. Le discernement sur nous-mêmes et sur ceux qui nous entourent s’arrête à ce que nous voyons, et ce que nous voyons correspond non pas aux standards de Dieu mais aux standards du monde. Certes, nous voulons bien faire et nous voulons le meilleur pour Dieu, mais ce n’est pas humainement ni charnellement que nous pouvons discerner ce qui plaît à Dieu et faire Sa volonté. Nous ne nous rendons pas compte combien nous sommes influencés par les Eliab que le monde nous propose comme des solutions à tous nos problèmes, ou à la réussite de tous nos projets, même ceux qui sont pour le Seigneur.
Mais comme Dieu l’a dit à Samuel, Il rejette tout cela ! L’Eglise ne se bâtit pas sur les principes du monde qui sont en fait ceux du séducteur. Nous connaissons presque tous par cœur ce que Dieu dit à Samuel : « L’Eternel regarde au cœur ». Mais cette petite phrase est d’une profondeur immense pour qui veut bâtir le véritable royaume de Dieu selon les standards de Celui qui élève les humbles…
Le monde court après les Eliab, l’Eglise et nous-mêmes faisons la même chose. Dieu veut lever des David ! Mais qui va détourner ses regards de ce qui brille, de ce qui frappe les yeux, pour se tourner vers la Croix, là où la véritable puissance, la véritable force, a triomphé de tout ?

 

4 Car il a été crucifié à cause de sa faiblesse, mais il vit par la puissance de Dieu; nous aussi, nous sommes faibles en lui, mais nous vivrons avec lui par la puissance de Dieu pour agir envers vous.

Dieu ne cherche pas les Eliab, les stars ou les puissants. N’en cherchons pas non plus, ne désirons pas en devenir non plus, et ne nous disons pas non plus que si nous n’en sommes pas, nous ne serons pas utiles pour Dieu. Jésus n’a pas demandé les CV des apôtres qu’Il a choisis ! Il a donné la bourse à un voleur, Judas ! Il a dit de laisser les petits enfants venir à Lui car le Royaume est réservé pour ceux qui leur ressemblent ! Il a dit : « Heureux les pauvres en esprit [les humbles], car le royaume des cieux est à eux » !

 

26 Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles.27Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes;Lire la suite

Le cœur de Dieu saigne de voir combien Son Eglise est encore comme Samuel ébahi devant Eliab. Le peuple de Dieu est tellement superficiel, il vit encore tellement d’apparences, de paillettes, de choses qui brillent. Je ne parle pas ici forcément de matériel, je parle de tout ce qui en l’homme s’élève contre Dieu en ces temps de la fin. Je parle de tout ce qui nous éloigne de Jésus, l’Agneau immolé, le Serviteur souffrant, à travers lequel la puissance de Dieu s’est révélée. Méditons sur Paul et son éloge de la faiblesse, particulièrement dans les derniers chapitres de sa seconde épître aux Corinthiens. Voilà un homme qui connaissait Jésus, le cœur de Dieu, les standards de Dieu et qui bâtissait alors le royaume de ce Dieu qui ne considère absolument pas ce que les hommes considèrent !

 

10 Isaï fit passer ses sept fils devant Samuel; et Samuel dit à Isaï : L'Eternel n'a choisi aucun d'eux.11 Puis Samuel dit à Isaï : Sont-ce là tous tes fils ? Et il répondit : Il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis. Alors Samuel dit à Isaï : Envoie-le chercher, car nous ne nous placerons Pas avant qu'il ne soit venu ici.Lire la suite

Comme Samuel qui a compris les standards de Dieu, ne nous mettons pas à table jusqu’à ce que David ait été oint. Ne mangeons plus à une table humaine ou mondaine, ne participons plus au repas d’Eliab ! Mais mangeons à la table dressée par Dieu, mangeons à la table des humbles, des David ! Vivons de la véritable onction qui coule non sur Eliab mais sur David !

Que ceux qui se considèrent faibles selon ce monde se lèvent ! Que ceux qui se considèrent forts selon ce monde voient le Crucifié et s’abaissent afin d’être élevés et utilisés selon Dieu ! Que l’Epouse ressemble à son Epoux et soit alors prête à accueillir non le fils d’Eliab, mais le Fils de David !
Cette pensée du jour a été écrite par Julien Rime

 



10/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres