LA PAROLE QUI SAUVE

LA PAROLE QUI SAUVE

La lettre tue ! - Philippe Ndjoghe



Ne vaudrait-il pas mieux quand nous voulons reprendre un frère qui selon nous se serait compromis sur tel ou tel point, de prendre d’abord la peine de bien discerner quel est l’esprit qui nous anime nous-mêmes?

 

21 Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux, Et qui se croient intelligents !

« Moi je dis toujours la vérité aux gens, et tant pis pour ceux que cela gène » !
Ainsi s’exprimait fièrement un frère à qui plusieurs à l’église reprochaient son caractère impitoyable ; mais un jour, Dieu par la bouche d’un autre frère le reprit et lui dit : « Il est certes bon de dire la vérité, mais il faut dire la vérité avec amour… »!

Ne vaudrait-il pas mieux quand nous voulons reprendre un frère qui selon nous se serait compromis sur tel ou tel point, de prendre d’abord la peine de bien discerner quel est l’esprit qui nous anime nous-mêmes?

Satan aussi lorsqu‘il nous accuse a, la plus part du temps, raison sur ce qu’il dit de nous ; la Bible nous dit par exemple que Josué était couvert de vêtements sales, et se tenait debout devant l’ange, et c’est par pure grâce que Dieu à travers l’ange ordonna que lui soit ôtés ses habits sales (symboles de son iniquité), pour être revêtu d’habits de fête.

 

3 Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l'ange.4 L'ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui: Otez-lui les vêtements sales ! Puis il dit à Josué: Vois, je t'enlève ton iniquité, et je te revêts d'habits de fête.

L’Ecriture nous charge certes en tant que chrétiens d’avertir ceux qui vivent dans le désordre (1 Tessaloniciens 5 :14), et il est vrai que ceux à qui l’on fait des reproches sont très souvent portés à exiger que l’on ne s’occupe pas de leur vie privée (un usage emprunté du monde). Mais ceux qui s’engagent à reprendre les égarés ou les indélicats - et là je parle avec prudence - doivent veiller à ne pas tomber eux-mêmes dans le piège de coopérer à l’accomplissement du dessein éternel de l’ennemi qui est de conduire toute l’espèce et particulièrement les chrétiens à la condamnation. 

Satan est passé maître dans l’art de mettre en évidence les erreurs et les défauts des autres (l’accusateur de nos frères), mais c’est à nous qu’il revient d’exercer le discernement et de faire preuve de sagesse tout en gardant à l’esprit l’objectif principal qui est celui de récupérer autant que cela est possible notre frère :

 

10 Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

La vérité est bonne à dire, mais elle ne doit pas détruire ! Malheureusement aiguillonnés par le doigt accusateur d’un autre (le malin) et sûrs de notre bon droit de corriger, nous oublions très souvent cette recommandation toute simple du Seigneur :

 

15 Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.

Encore faudrait-il savoir si nous avons pris le temps de suffisamment prier pour que l’Esprit nous aide dans notre initiative, en nous indiquant par exemple le moment propice pour accrocher notre cible (le bien-aimé).

C’est l’Esprit et non nos arguments ou même la véhémence de nos mises en accusation qui peuvent convaincre de péché !
Comprenons bien ce que dit l’Esprit de la Parole, car le Seigneur nous donnera de l’intelligence en toutes choses…
 

Cette pensée du jour a été écrite par Philippe Ndjoghe

 



19/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres