LA PAROLE QUI SAUVE

LA PAROLE QUI SAUVE

Le point de vue biblique sur La persévérance

Le point de vue biblique
La persévérance

La vie d’Abraham est un exemple concret de ce qu’est la persévérance avec Dieu. Tout au long de son récit, qui débute au douzième chapitre de la Genèse, nous voyons cet homme affronter avec difficulté et angoisse les événements qui se présentent dans sa vie. Toutefois, parce qu’il n’a jamais abandonné, la Parole de Dieu l’appelle le père de la foi.

Le père de la foi?

Une étude minutieuse de la vie d’Abraham nous fera découvrir un homme qui ne correspond pas exactement à ce que l'on s’attende d’un modèle de foi. Lorsqu’on pense à un homme de foi, on imagine une personne qui ne craint rien et qui fait face à tous les défis avec zèle et courage. C’est également quelqu’un qui peut saisir aisément toutes les promesses de Dieu et qui ne bronche jamais. Or, nous devons avouer que ce n’est pas ainsi qu’Abraham a vécu. Pourtant, c’est bien celui qui a été appelé par Dieu le père de la foi.

Un homme bien ordinaire

Cité comme standard absolu de l’homme de foi, Abraham a de quoi nous surprendre avec sa vie remplie de faiblesses. Et non seulement était-il faible, mais ses faiblesses étaient directement liées à sa foi. Par exemple, à deux reprises (Genèse 12 et 20), il tente de faire passer sa femme, Sara, pour sa sœur. Il craignait qu’on veuille le tuer dans le but de mettre la main sur sa femme, car Sara était une fort jolie femme.
À un autre moment, au chapitre 16, alors que la promesse de Dieu selon laquelle il aurait un fils tardait à s’accomplir, Abraham décide de faire un fils à sa servante Agar. Ces quelques anecdotes suffisent à démontrer qu’Abraham était loin de correspondre au modèle de foi tel que nous l’entendons aujourd’hui.

Le père de l’incrédulité?

À l’observer, Abraham ne ressemble-t-il pas plutôt au père de l’incrédulité? C’est du moins ce qu’on dirait d’un croyant d’aujourd’hui qui adopterait un comportement semblable au sien, habitués que nous sommes de voir la foi comme une puissance inébranlable. Mais puisque Dieu considère Abraham comme le modèle de la foi, nous devons donc changer notre compréhension de ce qu’est la foi.

Romains 4:18-22

«Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit: Telle sera ta postérité. Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir. C’est pourquoi cela lui fut imputé à justice.»

La persévérance

Ce texte déclare qu’Abraham n’a jamais douté de la promesse de Dieu. Pourtant, le récit de la Genèse semble nous démontrer l’inverse. Le texte de l’épître aux Romains ne nous dit pas qu’Abraham n’a jamais connu le doute durant sa vie. Bien qu’il ait traversé des périodes d’angoisse et de découragement, la vraie foi d’Abraham réside plutôt dans le fait qu’il a persévéré avec Dieu. Même si ce n’est que vers l’âge de 100 ans qu’il a réellement fait confiance à Dieu, Abraham n’a jamais abandonné; voila pourquoi Dieu l’a appelé le père de la foi!

Bonne semaine!

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle Saguenay



06/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres