LA PAROLE QUI SAUVE

LA PAROLE QUI SAUVE

Le premier culte à - Marie, mère de Dieu - - Jeremy Sourdril

 


Ce matin, ma femme Annabelle m'a dit qu'elle avait découverte la première catholique de l'histoire de l'humanité. Elle m'a montré le verset et j'aimerais vous en parler.

Le premier culte à "Marie, mère de Dieu"

Revenons donc à notre histoire avec Jésus. Donc cette femme a coupé la parole de Jésus et a dit :

"Heureux (ou béni) le sein qui t'a porté ! Heureuses les mamelles qui t'ont allaité ! (Lc 11:27)".

Cette parole n'avait rien à faire là, car Jésus prêchait contre les démons, en disant : ""Celui qui n'est pas avec moi est contre moi, et celui qui n'assemble pas avec moi disperse" (Luc 11:23). Cette femme n'était donc pas avec Jésus, mais les démons en elle voulurent disperser et amener de la confusion chez les gens par un mensonge. Les démons démasqués voulaient se manifester. C'était LE PREMIER CULTE À MARIE.

  • Que répondit Jésus ? Dit-il : "Oh oui Marie est bénie, c'est la mère de Dieu !" ?
  • Ou encore : "Oui bénissons Marie ensemble !" ?
  • Dit-il : "Tu as très bien dit femme !" ?
  • Ou encore : "Tu pourras adorer Jésus après ma mort"?

NON !!!! Jésus répondit : "Heureux PLUTÔT ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent !". Jésus a cassé le culte à Marie.

Les quatre seules communications que nous trouvons dans le NT entre Jésus et Marie :

Aux noces de Cana :

"Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit : Ils n'ont plus de vin" (Jean 2:3).

  • Que répondit Jésus ? Dit-il : "Oh oui Maman, tu es la mère de Dieu, je ne peux que t'obéir et me soumettre à toi !" ?
  • Ou encore : "Oui maman je vais en acheter" ?

NON !!!! : "Jésus lui répondit : Femme, qu'y a-t-il entre moi et toi ? (femme, pourquoi me cherches-tu des histoires)"

Remarquez qu'il a utilisé le terme de FEMME, un terme totalement neutre, le même terme qu'on utilisait pour parler de n'importe quelle femme. Il n'y avait aucune allusion à un rapport fils-mère.

A Jérusalem :

(alors que Jésus âgé de 12 ans les avaient quitté depuis 4 jours (1 jour de marche et 3 jours de recherche).

"Quand ses parents le virent, ils furent saisis d'étonnement, et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous ? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse" (Luc 2:48).

  • Que répondit Jésus ? Dit-il : "Oh oui Papa et maman, je vous demande pardon d'avoir agi ainsi car vous êtes mes parents !" ?
  • Ou encore : "Vous avez eu raison de vous inquiéter car je n'ai pas fait exprès mais je me suis perdu" ?
  • Dit-il : "Oh Maman mère Dieu pardonne-moi, mais toi Joseph tu n'es pas mon vrai père" ?

NON !!!! Jésus était resté délibérément à Jérusalem et il leur répondit : "Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père ?" (Luc 2:49). Faisant ainsi la différence entre eux ("vous", un terme dénué de sympathie), et SON VRAI PÈRE.

Juste après que Jésus ait coupé la femme qui voulait adorer Marie :

"Quelqu'un lui dit : Voici, ta mère et tes frères sont dehors, et ils cherchent à te parler" (Matthieu 12:47).

  • Que répondit Jésus ? Dit-il : "Oh ! Ma mère est là ! Écoutez-moi la foule, voici ma mère ! Honorez-la ! Elle nous fait la grâce de nous visiter !" ?
  • Ou encore : "Je suis désolé vous la foule, mais je dois vous quitter, ma mère et mes frères sont là et ils sont plus importants que vous !" ?
  • Dit-il : "Faites-les vite venir, car il faut que la foule voit ma mère, celle qu'ils devront adorer lorsque je serai mort" ?

NON !!!! "Mais Jésus répondit à celui qui le lui disait : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? Puis, étendant la main sur ses disciples, il dit : Voici ma mère et mes frères. Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma soeur, et ma mère (Luc 12:48-50).

Jésus nous montra très clairement dans sa vie sur cette terre que ni Joseph, ni Marie, ni ses frères n'étaient plus importants que quiconque. Que son vrai père était Dieu le père, et que sa mère, ses frères et ses soeurs étaient ses véritables disciples. Remarquez qu'il n'a pas dit : "celui-là est mon père", car il a un père et ce Père, c'est Dieu. Remarquez aussi que Marie et ses frères n'étaient pas parmi la foule car ils ne venaient pas écouter Jésus, ils n'étaient même pas parmi ses disciples : "Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui" (Jean 7:5). Sa famille ne faisait pas la volonté de Dieu.

  • Elisabeth adora Jésus : "Elle s'écria d'une voix forte : Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni. Comment m'est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi ?" (Luc 1:42-43). Ici Elisabeth dit que Marie fut béni par le fait d'avoir porté Jésus, ce qui est une grande bénédiction. Béni par qui ? Par elle-même ? Non ! Par le seul vrai Dieu, celui qui peut bénir. Aussi, elle dit : "Mon Seigneur", et : "Le fruit de ton sein". Elisabeth n'était pas impressionnée par Marie elle-même, mais bien par Jésus, son Seigneur.
  • Marie elle-même adorait Dieu, le Seigneur : "Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur" (Luc 1:46).
  • Quand Jésus est né, les mages n'ont pas adoré Marie, mais Jésus : "Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe" (Mat 2:11).

A la croix :

"Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère... Jésus, voyant sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère" (Jean 19:25-26).

  • Que lui dit Jésus ? Dit-il : "Oh ! Mère de Dieu, voici le temps où tous les hommes doivent t'adorer ! Foule, adorez-la !" ?
  • Ou encore : "Je suis si triste de te quitter mère de Dieu, je suis ton fils, quel tragédie !" ?
  • Dit-il à Jean : "Voici le nouveau paraclet, celui dont j'ai parlé et que vous devez adorer" ?

NON !!!! "Femme, voilà ton fils. Puis il dit au disciple : Voilà ta mère". Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui (Jean 19:26-27).

Voilà qui était rapide ! Certains ont dit qu'elle est devenue la mère de tous les croyants à ce moment-là, mais aucun verset ne le dit et nous avons vu tous les versets qui parlent d'une communication entre Marie et Jésus, et nous avons vu qu'il a parlé à Marie comme à n'importe qui.

Joseph avait quitté Marie ou était mort, sinon elle serait restée auprès de Joseph. Mais, de la même façon que Jésus nous montre dans toute sa Parole de nous occuper des veuves et des enfants orphelins, Jésus demanda à Jean de s'en occuper ("Si quelque fidèle, homme ou femme, a des veuves, qu'il les assiste : 1 Timothée 5 : 16).

Aussi, Jésus a vu le disciple qu'il aimait. Nous voyons que l'amour de Jésus s'est porté sur son disciple, Jean, pas sur sa mère. Il a agi envers sa mère comme il le demande envers chaque veuve.

Très clairement, nous voyons que Jésus n'a jamais demandé d'adorer Marie. Il n'a jamais mis l'accent sur Marie, mais au contraire il a montré qu'elle était comme n'importe qui ("Femme"). Nous voyons Jésus très souvent avec ses disciples, mais pas avec Marie. Jésus a passé plus de temps aves les pharisiens qu'avec sa propre mère. La Bible elle-même dit que c'est une abomination de parler à un mort (Deut 18:10-12) ou de se faire des statues pour les adorer. Ceux qui prient les morts ou qui adorent Marie n'ont jamais du lire la Bible.

Comme Paul a dit à ceux qui voulaient les adorer, je vous adresse cette parole :

"Nous aussi, nous sommes des hommes de la même nature que vous; et, vous apportant une bonne nouvelle, nous vous exhortons à renoncer à ces choses vaines, pour vous tourner vers le Dieu vivant, qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s'y trouve" (Actes 14:14-15).

"Ce que vous adorez et priez sans le connaître, c'est ce que je vous annonce. Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite point dans des temples faits de main d'homme... il a voulu qu'ils cherchent LE SEIGNEUR... nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l'or, à de l'argent, ou à de la pierre, sculptés par l'art et l'industrie de l'homme. Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir (de leur mauvaises adoration aux statues, aux hommes et aux idoles) " (Actes 17).

"Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme,qui s'est donné lui-même en rançon pour tous (1 Tim 2:5-6).

Frères et soeurs en Christ, je vous encourage à imprimer ce texte et le partager à ceux qui, autour de vous, prient les morts et Marie. S'ils ont "un coeur pour la vérité", ils viendront dans "la bonne voie" et "à la connaissance de la vérité" et ils connaîtront "le Sauveur de tous les hommes". "C'est ainsi, en effet, que l'entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ leur sera pleinement accordée" (2 Pierre 1:11).

 

 



12/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres