LA PAROLE QUI SAUVE

LA PAROLE QUI SAUVE

L’Union Inconditionnelle Avec Jésus !

 

Il te manque une chose: va! vends ce que tu as pour le donner aux pauvres… reviens ensuite et suis-moi. Marc 10;25.

Le jeune homme riche avait faim et soif de perfection. En voyant devant lui Jésus-Christ, il voulait lui ressembler. Notre Seigneur, quand il appelle à lui un disciple, ne lui propose pas en première ligne la sainteté à réaliser en lui-même. Il lui demande de renoncer à tout droit sur lui-même et de s’unir à son Maître sans aucune réserve, d’une manière tout à fait exclusive. Quand Jésus dit: “Celui qui vient à moi et ne hait pas son père et sa mère.., et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple”, cela n’a rien à voir avec notre salut ou notre sanctification, mais cela se rapporte uniquement à notre union inconditionnelle avec Jésus. Bien peu d’entre nous savent s’abandonner entièrement à Jésus.

“Jésus fixa son regard sur lui et l’aima.” Le regard de Jésus détache notre cœur de tout autre attachement. Jésus vous a-t-il jamais regardé? Le regard de Jésus transperce et transforme. Sur tous les points où vous êtes “sensible à Dieu”, c’est que Jésus vous a regardé. Sur tous les points où vous êtes rancunier, égoïste, persuadé que c’est toujours vous qui avez raison, c’est que Jésus ne vous a pas regardé.

“Il te manque une chose…” La chose essentielle, l’unique chose nécessaire, aux yeux de Jésus, c’est l’union avec lui.

“Vends tout ce que tu as…” il me faut renoncer à tout ce que j’ai, me dépouiller de tout, non pas certes pour faire mon salut (car c’est la foi absolue en Jésus-Christ qui peut seule me sauver), mais pour être à même de suivre Jésus. “Viens alors, et suis-moi.” Jésus marchait vers la croix.

 

 



29/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres