LA PAROLE QUI SAUVE

LA PAROLE QUI SAUVE

Outils et principes nécessaires à l’étude de la Bible

Outils et principes nécessaires à l’étude de la Bible

par Douglas S. Winnail

Au cours des années, l’Eglise de Dieu a mis l’accent sur quatre clés importantes pour croître spirituellement : la prière, l’étude biblique, la méditation et le jeûne. La Bible indique que les individus proches de Dieu, et puissamment utilisés par Lui, s’étaient servis de ces outils, dans leur vie personnelle. Cependant, beaucoup de chrétiens pensent qu’il est difficile, aujourd’hui, de les considérer comme des outils, et de les utiliser pour croître spirituellement. Trop souvent, lorsque nous arrivons dans l’Eglise, nous sommes encore chargés d’un tas de « bagages », accumulés au cours de nos expériences antérieures, et cela nous empêche de comprendre et d’utiliser ces outils aussi efficacement que nous le devrions.

Certains reconnaissent, avec nonchalance, qu’un chrétien doit prier, étudier la Bible, méditer et jeûner. Cependant, beaucoup de gens hors de l’Eglise de Dieu – y compris ceux qui accordent de l’importance à ces pratiques – les considèrent comme n’étant que des rituels, ou des routines qui doivent être observés. Beaucoup de frères et de sœurs, avant d’arriver dans l’Eglise, connaissaient par cœur des prières formulées, qu’ils répétaient sans cesse. Pour certains, l’étude de la Bible était synonyme de lecture quotidienne de quelques versets, ou de récitation de quelques passages des Ecritures, au cours de l’office. La méditation pouvait signifier la contemplation d’un autel, ou la répétition d’un mot ou d’une phrase qui leur permettait d’entrer en transe. Pour les catholiques, « le jeûne » pouvait ne signifier rien de plus que de s’abstenir de viande lors de certains jours spécifiques. Pour beaucoup de protestants, le jeûne représente encore moins que cela ; c’est tout juste un peu différent d’une grève de la faim, que s’imposent certains individus ; pour eux, c’est un vestige de l’histoire biblique, et non pas quelque chose que les chrétiens devraient effectivement pratiquer.

Pour beaucoup de chrétiens sincères, la prière et la lecture de la Bible sont des moyens de se sentir religieux, ou pour supporter un moment difficile. Lorsque cela va mieux, ces choses leur semblent souvent inutiles. Un nombre surprenant de gens lisent la Bible dans le but de paraître spirituels à leur entourage, ou simplement pour éviter de se sentir coupables de ne pas la lire ! Toutefois, sans pour autant en négliger l’importance, le Christ nous a enseigné qu’il y avait plus que la prière, l’étude de la Bible, la méditation et le jeûne dans le christianisme. Le Christ nous enseigne que les véritables chrétiens doivent observer les commandements de Dieu, et faire preuve d’amour envers leur prochain (Jean 15 :9-17).

Il arrive que, des individus qui entrent dans l’Eglise après avoir quitté une fausse religion, aient de fausses idées en ce qui concerne l’étude biblique. D’autres, qui viennent dans l’Eglise en sortant d’un environnement non religieux – comme c’est le cas, de nos jours, pour un grand nombre de gens – n’ont souvent aucune idée de la façon d’aborder leur étude biblique. Beaucoup n’ont pas conscience du degré d’influence qu’exercent sur eux les idées religieuses du monde occidental quant à leur perception de la prière, de la méditation et du jeûne – ni même à quel point ces fausses idées diffèrent des instructions bibliques. Même leur façon de considérer l’étude des Ecritures peut être déformée. Dans cet article, nous porterons plus particulièrement notre attention sur l’un des outils destinés à notre croissance spirituelle. Nous examinerons la raison pour laquelle l’étude biblique est importante, et comment étudier réellement la Bible.

La bonne approche

Aujourd’hui, spécialement dans certains cercles « éduqués », il est habituel de ne pas considérer la Bible comme étant la parole inspirée du Dieu tout-puissant, mais comme d’une tentative primitive de l’ancien peuple hébreu de formuler un certain concept du divin – un concept qui serait non réaliste, largement dépassé en notre 21ème siècle. Cette image sceptique, critique, cynique et qui tourne les Ecritures en dérision a découragé beaucoup de gens à croire que la Bible est une source d’information importante, utile et même vitale. Il est étonnant de constater, aujourd’hui, à quel point les opinions « sophistiquées » contrastent avec la conception qu’avaient les gens de la dernière génération ou de celle d’avant, et comment elles s’opposent gravement aux attitudes qu’avaient les grands personnages bibliques comme David, que Dieu avait qualifié un homme « selon mon cœur » (Actes 13 :22).

David, quoique parvenu à la royauté, écrivit que la parole divine était « tout le jour l’objet de ma méditation […] une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier » (Psaume 119 :97, 105). David ne méditait pas en répétant un mantra. Il étudiait et cherchait à comprendre comment mettre en pratique la parole de Dieu dans sa vie quotidienne. Il avait compris que la parole divine avait plus de valeur que l’or fin (Psaume 119 :127), et il réalisait que ceux qui vivaient selon les commandements étaient bénis (Psaume 119 :1-2).

Jésus enseigna aux chrétiens que les humbles – ceux qui sont enseignables – hériteront la terre, et « ceux qui ont faim et soif de la justice » seront rassasiés (Matthieu 5 :5-6). Le roi David avait réellement cette attitude lorsqu’il écrivit : « Je serre ta parole dans mon cœur […] Enseigne-moi tes statuts […] Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi […] Fais-moi comprendre la voie de tes ordonnances […] Le fondement de ta parole est la vérité, et toutes les lois de ta justice sont éternelles […] ta loi fait mes délices » (Psaume 119 :11, 12, 18, 27, 160, 174). David avait une attitude de prière en étudiant la Bible ; il demandait à Dieu de l’aider à comprendre ce qu’il lisait. Le prophète Daniel étudiait également la parole de Dieu, et il jeûnait aussi pour montrer à Dieu son désir profond de saisir la portée du Plan divin pour Son peuple (Daniel 9 :1-3 ; 10 :12).

Le prophète Esaïe montre ce que Dieu désire voir en nous : « Voici sur qui je porterai mes regards : sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu, sur celui qui craint ma parole » (Esaïe 66 :2). La bonne attitude envers l’étude biblique consiste à avoir du respect pour la parole de Dieu, au lieu de la mettre en doute et de la critiquer. Il faut également désirer apprendre, au lieu de chercher à la contester. Afin de développer cette attitude, nous devons nous prouver (1 Thessaloniciens 5 : 21) que la Bible est réellement la parole divine inspirée, et qu’elle n’est pas un simple recueil antique de littérature hébraïque. Si vous avez la bonne approche, l’étude de la Bible peut devenir pour vous extrêmement révélatrice, profitable et enthousiasmante.

Mais pour quelles raisons devrions-nous étudier les Ecritures ?

Croître en sagesse

L’une des clés pour réussir dans la vie consiste à apprendre comment prendre de sages décisions – et comment éviter de prendre des mauvaises décisions qui nous entraînent à faire des erreurs insensées. Malheureusement, beaucoup de gens n’ont jamais développé cette qualité importante. Le Dieu de la Bible, décrit comme un Père aimant, comprend cette faiblesse humaine, et a pourvu les Ecritures de dizaines de principes pratiques. Le livre des Proverbes est rempli d’informations destinées à aider celui qui l’étudie à développer de la sagesse, de la compréhension, du discernement et du jugement (Proverbe 1 :1-6). Salomon a déclaré : « La crainte de l’Eternel est le commencement de la science […] Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Eternel ; et la science des saints, c’est l’intelligence » (Proverbes 1 :7 ; 9 :10). La bonne façon d’aborder les sujets importants consiste à consulter la parole de Dieu, toutefois, les insensés dédaignent cette source. Nous ne venons pas au monde munis de sagesse. Mais en étudiant la parole de Dieu, en priant sincèrement pour que Dieu nous guide, en recherchant et en tenant compte des sages conseils des gens plus âgés et de la plus grande expérience des autres, il est possible de parvenir à croître en sagesse (voir Proverbes 2). Cette approche fondée sur la Bible est un gage de réussite pour avoir une vie plus longue, plus abondante et plus riche (Proverbes 3 :1-2, 13-16).

Le Rocher d’Israël révèle que les dirigeants efficaces gouvernent avec sagesse (Proverbe 8 :15). Le roi David a écrit que l’étude des commandements divins le rendait plus sage que ses ennemis, et lui donnait plus de connaissance que tous ses maîtres (Psaume 119 :98-99). La Bible met en garde les jeunes gens à propos des dangers que sont les « raccourcis » dans la vie (Proverbes 7), ainsi que la folie et le manque de réflexion qui conduisent à la fornication et à l’adultère (Proverbe 6 :32), de même qu’elle prévient des conséquences de l’orgueil, des commérages, de l’indolence et même du bavardage (Proverbes 11 :2, 9, 13 ; 12 :13, 24). La Bible insiste sur l’importance de rechercher de sages conseils, de vouloir faire preuve de miséricorde, de sélectionner nos amis avec prudence et de discipliner nos enfants (Proverbes 11 :14 ; 12 :15 ; 13 :20, 24 ; 21 :21). Avoir une vision et un but transcendants pour notre vie font également partie des enseignements donnés par les Proverbes (Proverbe 29 :18). En réalité, il n’y a que dans la Bible que l’on découvre le but réel de la vie (voir notre brochure intitulée Votre Ultime Destinée). Lorsqu’on se rend compte que la parole divine est une mine d’or de sagesse, on est effaré de constater à quel point tant de gens sont « programmés par la société », pour négliger l’étude de la Bible !

Développer la pensée de Dieu

Nous sommes stupéfaits face à l’ignorance des personnes « éduquées », qui ridiculisent celui qui essaye de vivre en respectant les commandements divins. Cependant, il arrive même que des chrétiens convertis se demandent, parfois, pourquoi il est si difficile de trouver le temps d’étudier les commandements bibliques. Les Ecritures répondent à cette question. Nous sommes tous réceptifs à des influences spirituelles, qui émanent soit de Dieu, soit de Satan. Si nous ne nous sommes pas repentis, si nous n’avons pas reçu le Saint-Esprit, et si nous ne faisons pas des efforts pour rester fixés sur Dieu, nous cèderons aux influences de Satan. L’apôtre Paul révèle que « l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas » (Romains 8 :7). Les gens non convertis ne sont pas forcément hostiles à Dieu, mais ils polémiquent, tordent et tentent de discuter sur ce que les Ecritures disent vraiment, parce qu’ils n’ont pas la pensée de Dieu !

C’est pour cette raison que l’apôtre Paul s’adressa aux Philippiens, en ces termes : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ » (Philippiens 2 :5). Les chrétiens qui possèdent la pensée de Dieu sont humbles, enseignables, et ils souhaitent sincèrement observer les instructions divines, contenues dans la Bible. Ils trouvent le temps d’étudier la Bible, pour s’efforcer de vivre « de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4). On ne peut pas vivre par la Bible sans étudier ce qu’elle contient ! L’apôtre Paul a recommandé à Timothée d’étudier diligemment les Ecritures (2 Timothée 2 :15). Il a ajouté : « Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu » (2 Timothée 3 :16). En lisant, en étudiant, en méditant la parole divine, et en nous laissant guider par le Saint-Esprit, nous apprenons à penser comme Dieu (Esaïe 55 :8-9), et à développer l’esprit du Christ en nous (1 Corinthiens 2 :10-16). Notre étude biblique régulière est un outil important, qui favorisera cette croissance spirituelle. Mais il y a d’autres choses !

Se préparer à gouverner

Les prophéties bibliques indiquent que les chrétiens sont finalement appelés à gouverner sur cette terre, avec Jésus-Christ (Apocalypse 1 :4-6 ; 5 :10 ; 20 :6). En tant que futurs rois et sacrificateurs, nous serons des dirigeants civils et religieux du Royaume de Dieu à venir. Jésus a dit à Ses disciples que leur récompense consistera, entre autres choses, à gouverner des villes et des pays (Matthieu 19 :28 ; 25 :14-30 ; Luc 19 :11-19). Le prophète Daniel explique que les saints, qui gouverneront avec le Christ, amèneront beaucoup de gens à la voie divine (Daniel 12 :3). Esaïe révèle que les saints de Dieu seront des enseignants dans le Royaume (Esaïe 30 :20-21), et que les lois divines seront promulguées depuis Jérusalem (Esaïe 2 :2-4), et s’adresseront à la terre entière (Esaïe 11 :9). En conséquence, avant de pouvoir gouverner et enseigner les lois divines aux autres, il nous faut d’abord commencer à étudier, à comprendre et à vivre d’après ce que Dieu enseigne dans Sa parole.

Lorsque Moïse conduisit les Israélites hors d’Egypte, il leur recommanda d’apprendre, de se souvenir, d’obéir et de ne pas altérer les commandements divins (Deutéronome 4 :1-8). Les parents avaient pour devoir d’enseigner leurs enfants au sujet de Dieu, et de leur apprendre à obéir à Ses lois (Deutéronome 4 :9-10). Moïse souligna également que les futurs dirigeants d’Israël devaient rédiger une copie personnelle de la loi divine, et l’étudier chaque jour, afin d’être capables de gouverner sagement à la façon divine (Deutéronome 17 :14-20). C’est l’une des raisons qui explique pourquoi le roi David méditait la loi quotidiennement (Psaume 119 :97). Esdras faisait la même chose avant de rentrer à Jérusalem, depuis la captivité à Babylone : « Car Esdras avait appliqué son cœur à étudier et à mettre en pratique la loi de l’Eternel, et à enseigner au milieu d’Israël les lois et les ordonnances » (Esdras 7 :10). Plus tard, on constate que lors de rassemblements publics, Esdras enseignait et expliquait encore les Ecritures au peuple d’Israël, parce qu’il s’y était diligemment préparé (Néhémie 8 :1-8).

Le Nouveau Testament poursuit également sur ce thème. Pour la mère de Jésus, Dieu choisit une femme qui connaissait les Ecritures (voir Luc 1 :46-55). Jésus Lui-même, après avoir reçu une bonne éducation de la part de ses parents, était capable, à l’âge de douze ans, de discuter des Ecritures avec une compétence telle qu’il étonnait les dirigeants religieux de Jérusalem (Luc 2 :41-47). Il a dit que nous devons vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Matthieu 4 :4). Il enseigna dans les synagogues de la Galilée (Matthieu 4 :23), puis Il envoya les 12 apôtres et 70 autres disciples prêcher et enseigner « tout ce que je vous ai prescrit » (Luc 9 :1-2 ; 10 :1-2 ; Matthieu 28 :19-20). Alors que l’Eglise croissait, des diacres furent oints, et ils étaient « pleins d’Esprit-Saint et de sagesse » (Actes 6 :3). Cette sagesse était la conséquence de l’étude et de la méditation de la parole de Dieu. L’apôtre Paul mentionne que l’une des qualités requises de la part d’un dirigeant, dans l’Eglise, consiste à être « propre à l’enseignement » des Ecritures, d’une manière qui soit intéressante et constructive (1 Timothée 3 :2). C’est pour cette raison que l’apôtre Paul souligna l’importance d’étudier diligemment la Bible, afin d’avoir un fondement solide et d’éviter les arguments insensés, les fausses doctrines et les sujets inappropriés (2 Timothée 2 :14-19). Dans l’Eglise de Dieu, les bons bergers doivent connaître Sa parole, donner le bon exemple, et savoir résoudre les situations difficiles avec sagesse et persuasion (Tite 1 :7-9). Cela implique d’avoir étudié diligemment et d’y avoir été préparé.

Comme la fin de cet âge approche, nous avons besoin de nous « réveiller », et de nous assurer que nous sommes en train de « racheter le temps », qui est à notre disposition (Ephésiens 5 :14-16). L’Eglise de Dieu fait une œuvre similaire à celle d’Elie, en « préparant le chemin » du retour du Christ, et en restaurant la connaissance de la vérité divine (Malachie 3 :1 ; Matthieu 17 :11). Comme résultat, « les plus sages parmi eux donneront instruction à la multitude » (Daniel 11 :33). Si vous consacrez votre temps et votre énergie à étudier la Bible, et que vous apprenez comment appliquer les Ecritures dans votre vie, Dieu pourra vous utiliser, afin de faire partie de ceux qui accompliront cette importante mission des temps de la fin !



Comment étudier la Bible ?

L’étude de la Bible implique davantage que de lire, occasionnellement, un chapitre des Psaumes ou des Proverbes, ou de penser à un passage « pieux » des Evangiles. Ceux qui étudient la Bible savent que la parole divine est leur « épée » (Ephésiens 6 :17 ; Hébreux 4 :12). Le fait d’aiguiser notre connaissance des Ecritures nous permettra de nous rapprocher davantage de Dieu, et de nous aider à cheminer dans notre vie chrétienne.

Aucun livre relatif à la Bible ne peut jamais se substituer à la Bible. Il y a beaucoup d’excellents ouvrages qui nous permettent de mieux comprendre les Ecritures, mais nous ne devons jamais mettre ces outils intéressants à la place de la parole divine. D’autre part, lorsqu’un outil de recherche contredit la Bible (comme c’est souvent le cas avec des commentaires et des “aides bibliques”, rédigés par des érudits qui n’ont pas le Saint-Esprit), un chrétien mature doit évaluer à sa juste valeur l’aide que peuvent lui apporter ces outils, pour n’en retenir que la partie valable et pour rejeter ce qui, manifestement, est en contradiction avec les solides vérités bibliques.

Tout en gardant ces recommandations en mémoire, voici quelques étapes à respecter pour mieux connaître la Bible, et pour tirer un plus grand profit de votre étude biblique :

    1. Familiarisez-vous avec la Bible
      1. Lisez régulièrement la Bible
      2. Lisez les récits bibliques à vos enfants – et lisez la leçon de chaque récit
      3. Lisez et soulignez les livres de la Bible – apprenez à connaître le contenu de chaque livre
      4. Jouez à des jeux bibliques

    1. Procurez-vous un dictionnaire biblique
    2. Les dictionnaires bibliques donnent la définition des termes utilisés dans la Bible, et procurent des informations utiles concernant le contexte.


    1. Utilisez un manuel biblique
    2. Les manuels bibliques (Halley, Unger, Eerdman, etc.) analysent le contenu de chaque livre de la Bible, et procurent des informations sur le contexte en ce qui concerne l’époque, le lieu et le public auquel ce livre est destiné.


    1. Consultez des concordances bibliques
    2. Les concordances bibliques regroupent les mots de la Bible. Une concordance est un outil pour retrouver des mots et les versets dans lesquels ces mots sont employés. Il existe des concordances exhaustives (comme la Concordance Strong), qui regroupent toutes les références, et donnent également l’origine et la traduction des mots grecs et hébreux des mots répertoriés.


    1. Consultez plusieurs traductions bibliques
    2. La version Louis Segond est celle que nous utilisons généralement dans nos ouvrages. Cette traduction est très fidèle aux textes hébreu et grec originaux. Toutefois, d’autres traductions peuvent être utiles pour saisir le sens de certains versets bibliques. Soyez prudents en ce qui concerne certaines versions modernes, qui sont plutôt une interprétation du texte original, et qui s’en éloignent parfois.


    1. Examinez des livres de commentaires bibliques
    2. Ces commentaires expliquent, en détail, ce que des érudits pensent de la signification d’un verset. Parfois, ils peuvent être très utiles, parfois pas.


    1. Utilisez des dictionnaires hébreu et grec
    2. Les dictionnaires hébreu et grec donnent des informations détaillées à propos de la signification des mots, à l’époque où la Bible a été écrite. Un lexique est utile pour faire une étude plus poussée des Ecritures.


    1. Lisez des ouvrages traitant de la Bible, de l’histoire de l’Eglise et d’autres sujets bibliques
    2. Elargissez vos connaissances en sélectionnant des livres qui traitent, en détail, de sujets relatifs à la Bible. Apprenez à évaluer ces livres en comparant leur contenu et leur esprit par rapport à la Bible elle-même.


    1. Etudiez les thèmes et les doctrines
    2. Constituez-vous un cahier de notes, afin de consigner tous les versets qui traitent des doctrines bibliques. Recherchez ce que la Bible dit réellement à propos d’un sujet particulier, en examinant vous-même tous les versets qui le mentionnent. Utilisez une concordance et d’autres aides à votre disposition.


    1. Suivez le Cours de Bible publié par le Monde de Demain
    2. Le
Cours de Bible
      du Monde de Demain constitue un bon départ pour étudier beaucoup de sujets généraux, traités dans la Bible. Il donne une vue d’ensemble des doctrines majeures et des enseignements contenus dans les Ecritures.


    1. Lisez les brochures et les articles de l’Eglise
    2. L’Eglise du Dieu Vivant publie beaucoup de brochures et d’articles, qui traitent de sujets bibliques spécifiques. En étudiant simultanément cette documentation et votre Bible, vous augmenterez votre compréhension des sujets bibliques importants.


    1. Constituez-vous un programme personnel d’étude biblique
      1. Choisissez un moment et un endroit pour étudier régulièrement la Bible, chaque jour
      2. Laissez vos cahiers et vos livres d’étude à cet endroit
      3. Priez avant d’étudier ; demandez à Dieu de vous guider et de vous donner la compréhension
      4. Etablissez-vous un programme d’étude pour l’année – et fixez-vous des objectifs
      5. Faites une étude biblique spéciale, le jour du sabbat
      6. Révisez et méditez ce que vous avez étudié
      7. Pratiquez ce que vous enseignent les Ecritures

Les chrétiens qui tiennent compte des recommandations ci-dessus – en utilisant sagement, et à bon escient, la grande quantité de documentation fournie par l’Eglise et les autres sources disponibles, dans leur programme personnel d’étude journalière de la Bible – peuvent s’attendre à se rapprocher de Dieu, et à comprendre Sa parole de manière plus approfondie.



12/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres