LA PAROLE QUI SAUVE

LA PAROLE QUI SAUVE

LA PUISSANCE D’EN HAUT

LA PUISSANCE D’EN HAUT Il y a une grande...
Alain Claude Kouadio 29 février 11:16
LA PUISSANCE D’EN HAUT 
Il y a une grande différence entre la paix et la puissance du Saint-Esprit dans notre âme. Les disciples étaient chrétiens avant le jour de la Pentecôte. De ce fait, ils avaient déjà une mesure du Saint-Esprit. Ils ont certainement dû avoir la paix que procure le pardon des péchés et la justification. Pourtant, ils n’avaient pas encore reçu le revêtement de puissance nécessaire à l’accomplissement de la mission qui leur avait été confiée. Ils avaient la paix que Christ leur avait donnée, mais pas encore la puissance qu’Il leur avait promise. Ceci est certainement vrai pour tous les chrétiens. Là réside, je pense, la grande erreur de l’Eglise et des ministères. Ils se contentent de la conversion, sans rechercher ce revêtement de puissance d’en haut jusqu’à ce qu’ils l’aient obtenu. C’est la raison pour laquelle tant de chrétiens n’ont aucune puissance devant Dieu et devant les hommes. Ils n’obtiennent rien de l’un ni des autres. Ils s’accrochent à une espérance en Christ. Ils commencent même à exercer un ministère, sans tenir compte de l’avertissement d’attendre jusqu’à ce qu’ils aient reçu la puissance d’en haut. 
Que chacun apporte donc au trésor de Dieu toutes les dîmes et les toutes offrandes. Qu’il les dépose sur l’autel, et qu’il mette ainsi Dieu à l’épreuve. Il verra alors si Dieu n’ouvrira pas les écluses des cieux, et s’Il ne déversera pas sur lui la bénédiction avec une telle abondance qu’il manquera de place pour la recevoir!LA PUISSANCE D’EN HAUT 
pourquoi cette puissance n’est pas reçu.
1. Nous ne voulons pas, tout compte fait, obtenir ce que nous désirons et demandons. 
2. Dieu nous a formellement prévenus que si nous conservons l’iniquité dans notre coeur, Il ne nous entendra pas. Mais celui qui prie est souvent trop indulgent envers lui-même. C’est de l’iniquité, et Dieu ne l’entendra pas. 
3. Nous n’avons pas d’amour. 
4. Nous critiquons. 
5. Nous nous confions en nous-mêmes. 
6. Nous résistons à la conviction de péché. 
7. Nous refusons de confesser nos péchés à tous ceux qui sont concernés. 
8. Nous refusons de restituer ce que nous devons à ceux que nous avons lésés. 
9. Nous avons des préjugés et nous soupçonnons le mal. 
10. Nous avons du ressentiment. 
11. Nous avons un esprit de vengeance. 
12. Nous avons des ambitions mondaines. 
13. Nous nous sommes engagés à faire quelque chose, et, par malhonnêteté, nous négligeons de le faire et refusons toute lumière supplémentaire. 
14. Nous ne pensons qu’à notre dénomination. 
15. Nous ne pensons qu’à notre assemblée. 
16. Nous résistons aux enseignements du Saint-Esprit. 
17. Nous attristons le Saint-Esprit par nos disputes. 
18. Nous éteignons le Saint-Esprit par notre entêtement à justifier le mal. 
19. Nous attristons le Saint-Esprit parce que nous ne veillons pas assez. 
20. Nous Lui résistons en faisant preuve d’indulgence envers notre mauvais caractère. 
21. Nous ne sommes pas honnêtes dans les affaires. 
22. Nous sommes indolents et impatients lorsque nous nous attendons au Seigneur. 
23. Nous faisons preuve d’égoïsme sous des formes très diverses. 
24. Nous sommes négligents dans nos affaires, dans l’étude de la Parole et dans la prière. 
25. Nous nous laissons trop absorber par nos affaires ou nos études, au détriment de la prière.
26. Nous ne sommes pas totalement consacrés. 
27. En dernier lieu, ce qui est le plus grave, nous résistons au Saint-Esprit par notre incrédulité. Nous prions pour obtenir ce revêtement de puissance, sans nous attendre à le recevoir. ‘Celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur.’ Il s’agit là, par conséquent, du plus grand de tous les péchés. Quelle insulte, quel blasphème, que d’accuser Dieu de mentir! 
Je vais attirer votre attention sur la mission de l’Église, qui est de faire de toutes les nations des disciples, comme il est écrit dans Matthieu et dans Luc. Je vais aussi souligné que cette mission avait été confiée par Christ à l’Eglise tout entière, et que chaque membre de l’Eglise se trouvait dans l’obligation de consacrer sa vie à convertir le monde. Je vais ensuite posé deux questions: 
1) De quoi avons-nous besoin pour réussir cette grande oeuvre? 
2) Comment pouvons-nous obtenir ce dont nous avons besoin? 

Réponses: 
1. Nous avons besoin d’être revêtus de la puissance d’en haut. Christ avait auparavant informé Ses disciples que sans Lui, ils ne pouvaient rien faire. Quand Il leur confia la mission de convertir le monde, ‘Il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit’{Ac 1:4-5} Christ nous a expressément avertis que la condition indispensable pour que nous puissions accomplir l’oeuvre qu’Il nous a confiée était que nous soyons revêtus de cette puissance d’en haut, de ce Baptême du Saint-Esprit qui avait été promis par le Père. 
2. Comment l’obtenir? Christ l’a formellement promis à toute l’Eglise, et à tous ceux qui travaillent à la conversion du monde. Il a averti les premiers disciples de ne rien entreprendre tant qu’ils n’auraient pas été revêtus de cette puissance d’en haut. Cette promesse et cet avertissement concernent également tous les chrétiens de toutes les époques et de toutes les nations. Personne n’a jamais pu prétendre réussir cette mission sans avoir d’abord obtenu ce revêtement de puissance d’en haut. L’exemple des premiers disciples nous enseigne de quelle manière nous devons rechercher ce revêtement. Ils se sont d’abord consacrés à cette mission. Puis ils ont persévéré dans les prières et les supplications jusqu’à ce que le Saint-Esprit descende sur eux, le jour de la Pentecôte. Ils ont alors reçu ce revêtement de puissance d’en haut, selon la promesse qui leur avait été faite. C’est donc de la même manière qu’il nous faut aussi le recevoir. 

Je vais prendre comme sujet de ma prédication le passage où Christ affirme que le Père désire donner le Saint-Esprit à ceux qui Le Lui demandent, bien plus que nous désirons donner de bonnes choses à nos enfants. 

1. Ce texte nous informe qu’il est infiniment aisé d’obtenir le Saint-Esprit, ainsi que ce revêtement de puissance venant du Père. 
2. Ceci est un constant sujet de prière. Tout le monde le demande dans la prière, à tout moment. Pourtant, malgré toute cette intercession, combien peu nombreux, comparativement, sont ceux qui sont réellement revêtus de l’Esprit de puissance venant d’en haut! Ce besoin n’est pas satisfait. Tout le monde se plaint constamment que nous avons besoin de puissance. Christ a dit: ‘Celui qui demande reçoit.’ Mais il y a certainement un abîme entre le fait de demander et celui de recevoir. Cela est une grande pierre d’achoppement pour beaucoup de chrétiens. Comment donc expliquer cette contradiction?

 



29/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres