LA PAROLE QUI SAUVE

LA PAROLE QUI SAUVE

Donato Anzalone - L'ennemi n'est pas toujours celui que vous pensez

 

“... les petits renards qui ravagent les vignes...” (Cantique des Cantiques 2:15)

Le livre du Cantique des Cantiques relate la relation intime entre un mari et son épouse, et figurativement, entre Christ et son Eglise. C'est donc dans ce contexte qu'il nous faut comprendre ce verset. Notre relation avec le Seigneur est capitale. Elle est notre raison de vivre. Nous ne voulons en aucun cas perdre cette précieuse connexion dont nous jouissons avec le Maître. Or, dans ce verset, le roi Salomon nous donne un indice déterminant pour conserver cette communion avec le Christ.

En tant que chrétiens, nous avons assez de bon sens pour utiliser notre autorité de croyant contre les attaques du Diable. Qu'il vienne, nous nous dresserons contre lui avec toute l'armure du croyant. Ainsi, lorsque vient une grosse tempête, nous la reconnaissons et, comme Jésus, nous ordonnons au vent et à la pluie de s'arrêter. Et ils s'arrêtent.

Toutefois, ce ne sont pas les grands, mais les petits renards qui ravagent les vignes. Ce ne sont pas toujours les grands problèmes, les grands orages, les grosses tempêtes qui ruinent notre relation avec le Seigneur. Notre ennemi sait très bien de quelle trempe nous sommes faits. Il sait aussi que pour nous atteindre  il doit user de toute sa ruse. Le diable est futé comme le renard. C'est ce que Salomon essaye de nous faire comprendre.

Faites attention aux petits renards. Ils représentent toutes ces petites choses qui s'infiltrent subtilement et que nous tolérons dans notre vie de tous les jours. Non pas de grandes choses, mais celles qui semblent insignifiantes, mais qui ne le sont pas.

Il y a beaucoup de petits renards, mais nous nous attarderons sur un seul. Le prophète Osée nous dit que le « peuple périt manque de connaissance », puis il continue « Puisque tu as rejeté la connaissance » (Osée 4:6).  Un des petits renards que l'adversaire utilise est de nous rendre si satisfaits de notre vie, que nous en venons à refuser d'apprendre plus. Or, l'enseignement de la Parole de Dieu est capital pour une croissance dans notre relation intime avec le Seigneur. Nul ne peut connaître Christ en dehors de sa Parole.

28 Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 29 Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.

En grec, la phrase : « recevez mes instructions » se traduit littéralement par : « apprenez de moi ». Jésus sait très bien que le croyant ne peut pas être fort sans une fondation solide dans Sa Parole.

Votre niveau de foi ne dépassera jamais votre niveau de connaissance de la Parole de Dieu. L'ennemi le sait très bien, ainsi, il fait tout pour  garder le chrétien dans l'ignorance. Or, à force de refuser de prendre en considération l'étude sérieuse de la Parole de Dieu, cette ignorance, comme de petits renards, ravagera sa vie de croyant.

Le meilleur remède à l'ignorance est l'enseignement. Certes, certains diront que cela coûte cher. Cher en temps, cher en argent, cher en effort. Cela se peut. Mais, comme l'a dit un jour un de mes professeurs au lycée: « Vous pensez que l'enseignement coûte cher ? Essayez-donc l'ignorance ». Vous ne pouvez pas vous permettre de rester dans l'ignorance. L'apôtre Paul écrit :

13 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance.

Suivez le conseil de Paul. Sondez les écritures, cherchez et vous trouverez. Et ainsi, vous pourrez empêcher le petit renard de l'ignorance de ravager vos vies.



31/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres